Université de Franche-Comté

Structure de recherche universitaire
de volée olympique

Image Parkeithwoodford, Pixabay

Depuis longtemps engagée dans la promotion de la pratique sportive et des valeurs olympiques, l’université de Franche-Comté a franchi une nouvelle étape avec la signature en septembre 2019 d’une convention visant à lancer le projet de création d’un Centre d’études et de recherches olympiques universitaires (CEROU), sous le haut patronage de la ministre des Sports et du président du Comité international olympique (CIO). Cette convention engage l’université aux côtés du Comité régional olympique et sportif (CROS) Bourgogne – Franche-Comté, dans un projet inédit en France : si 43 structures de ce type, impliquant 24 pays, sont répertoriées à l’international, le CEROU serait la première sur le territoire français. Ces centres, universitaires pour la majorité d’entre eux, qu’ils soient au Brésil, en Espagne ou en Chine, sont reconnus par le Comité international olympique en vertu de deux critères : ils gèrent des projets de recherche et entretiennent des relations avec le CIO et le monde olympique. Ils peuvent aussi être habilités à délivrer des diplômes. Le CEROU français s’inscrirait dans cette mouvance. Une fois installé à Besançon au sein de l’université, il veillerait à favoriser les liens entre les acteurs du monde olympique et les chercheurs, à organiser des événements comme des colloques ou des conférences, à mettre en place des enseignements liés à l’olympisme et à créer des diplômes en partenariat avec des universités à l’international, notamment en Grèce et en Corée du Sud, pays avec lesquels l’université a été engagée dans des recherches et des actions autour des Jeux Olympiques.

La signature de convention pour le projet de création du CEROU intervient dans le droit fil d’une démarche soutenue par l’université et portée par Éric Monnin, enseignant-chercheur en histoire et sociologie du sport, spécialiste de la question olympique, aujourd’hui vice-président de l’université de Franche-Comté délégué à l’Olympisme – Génération 2024. « L’UFC a été l’une des premières en France à recevoir le label Génération 2024, qui concerne aussi bien les recherches, les formations et les équipements que les services administratifs comme, entre autres, la Direction des relations internationales et de la francophonie. » L’université a participé à l’étude d’opportunité de la candidature olympique pour les jeux de 2024 à Paris, pour lesquels elle interviendra jusqu’à leur déroulement voire au-delà ; elle est impliquée dans les Jeux Olympiques de la jeunesse (JOJ) prévus en janvier 2020 à Lausanne, et organise chaque année des actions de sensibilisation aux valeurs de l’olympisme auprès des étudiants et en direction des lycéens. La convention a été signée le 20 septembre, journée internationale du sport universitaire : tout un symbole…

Contact(s) :
Université de Franche-Comté
Éric Monnin
Tél. +33 (0)3 81 66 50 04
retour