Université de Franche-Comté

Stature et niveau de vie biologique

Vue du port d'Oran, Algérie

Vue du port d’Oran

Très récente puisqu’elle se développe au cours des années 1970, alors que la question de la situation nutritionnelle prend de l’importance, l’histoire anthropométrique est une discipline largement développée et mise en avant par Laurent Heyberger, enseignant en histoire à l’UTBM et chercheur à l’Institut FEMTO-ST (RECITS). Elle étudie la stature des populations, qui se révèle être caractéristique des niveaux de vie biologiques d’un pays. « De nombreuses recherches scientifiques ont établi de façon indiscutable que l’absorption nette de nourriture a une influence capitale sur la taille moyenne d’une population », explique l’historien.

La stature des habitants en question

Ainsi les méthodes de l’histoire anthropométrique ont-elles été utilisées aux États-Unis « pour explorer des problèmes nés du débat sur le niveau de vie des esclaves », ou encore dans les pays du Sud « pour évaluer un niveau nutritionnel adéquat ». Laurent Heyberger a quant à lui recours à ces méthodes pour aider à caractériser le niveau de vie des populations dans les colonies françaises aux XIXe et XXe siècles, notamment en Algérie. Il met en relation cette estimation, établie aussi bien pour les populations indigènes que pour les colons, avec les processus de modernisation alors en cours. « Les apports de l’histoire anthropométrique aident à mieux cerner des questions qui depuis longtemps font débat et ne sont toujours pas réglées. » Ainsi, et à titre d’exemple : « L’évolution de la stature des Européens d’Algérie décline dans la décennie de naissance 1880, un constat que l’on peut attribuer aux conséquences néfastes de l’urbanisation trop rapide du pays à la fin du XIXe siècle. »
Les travaux de Laurent Heyberger ont fait l’objet d’une présentation dans le cadre des 8e journées d’histoire industrielle, consacrées cette année à la thématique de l’industrialisation aux colonies, encore très peu explorée par les historiens et les économistes. Ces journées étaient organisées en novembre dernier par le CRESAT de l’université de Haute Alsace et l’axe de recherche transverse RECITS de l’Institut FEMTO-ST.

Contact : Institut FEMTO-ST - RECITS UFC / ENSMM / UTBM / CNRS - Laurent Heyberger - Tél. +33 (0)3 84 58 38 19 - laurent.heyberger[at]utbm.fr
retour