Université de Franche-Comté

ROAD maîtrise la chaîne du froid

Camion ROAD

Photo Neigel Marx

Il n’affiche encore que 1 500 km au compteur : ROAD est le premier semi-remorque frigorifique à hydrogène à s’engager sur les routes. L’énergie nécessaire à la fabrication du froid pour ses 38 tonnes de cargaison est produite par un groupe électrogène à pile à combustible (PAC), chargé de transformer l’hydrogène, contenu dans des réservoirs, en électricité. Un procédé zéro pollution, garantissant une autonomie de trois jours, et de surcroît silencieux, un avantage pour le confort des riverains des centres-ville comme pour le sommeil des chauffeurs. Une solution hydrogène qui ne manque pas de susciter l’intérêt à l’heure de la transition énergétique. L’enjeu est de taille : aux États-Unis, pour ne citer qu’un exemple, l’alimentation gazole des frigorifiques ne représente pas moins de 10 % des émissions de CO2 sur l’ensemble du territoire.

En France, l’entreprise normande Chéreau produit 5 000 semi-remorques frigorifiques par an, soit 15 % du marché européen. C’est elle qui pilote le projet collaboratif ROAD, dont les améliorations innovantes assurent des gains de consommation d’énergie à l’ensemble du camion. Le groupe froid fonctionnant à l’hydrogène est une réalisation conjointe de la fédération de recherche FCLab, leader académique européen de l’intégration de systèmes hydrogènes, qui intervient ici par son laboratoire partenaire FEMTO-ST, et de la start-up H2SYS, dont l’activité est spécifiquement orientée vers la mise au point de groupes électrogènes fonctionnant à l’hydrogène. FCLab remporte ici un véritable défi en intégrant le système dans un milieu aussi contraignant que celui du frigorifique, une première mondiale.

Une, deux, trois piles à combustible

H2SYS signe une innovation majeure en créant un système doté non pas d’une mais de trois piles à combustible, se relayant et se complétant en fonction des besoins en puissance du groupe électrogène : la production du froid est susceptible de varier de + 20° C pour des médicaments à - 25° C pour des surgelés, par n’importe quelle température extérieure. « Ces solutions multistack pourraient à terme constituer des briques énergétiques adaptables à tout système à hydrogène embarqué, quels que soient les véhicules et les besoins en énergie, et ainsi garantir l’optimisation des coûts de production, expliquent Daniel Hissel, directeur du FCLab, et Sébastien Faivre, directeur de H2SYS. Le système PAC développé pour ROAD affiche une puissance de 10 kW, il est alimenté par de l’hydrogène stocké à haute pression (350 bars), dans des réservoirs d’une capacité totale de 14 kg. Le système est complété par des batteries pour répondre aux dynamiques de puissance.

Tests concluants

ROAD a passé avec succès différents tests de certification qui témoignent de ses capacités, à charge et sur route. Une grande satisfaction pour Neigel Marx, post-doctorant en charge de ce projet à l’université de Franche-Comté et à FCLab/FEMTO-ST, et pour l’ensemble des membres du consortium. Une ultime étape attend ROAD : un trajet de trois jours entre la France et l’Allemagne, pour valider définitivement ses bons résultats. ROAD est un projet FUI (Fonds unique interministériel) mené sur trois ans (2016/2019), doté d’un budget de 5,5 millions d’euros ; financièrement soutenu par la Région Bourgogne – Franche-Comté et BPI France, il est labellisé par le Pôle Véhicule du Futur.

Contacts :

Daniel Hissel / Neigel Marx

Dpt Énergie - Institut FEMTO-ST UFC / ENSMM / UTBM / CNRS
Fédération FCLAB - UTBM / UFC / ENSMM / CNRS / IFSTTAR / UL / ECL / INSA


Tél. +33 (0)3 84 58 36 21
retour