Université de Franche-Comté

Pourra-t-on pirater l’être humain ?

Fascinante et inquiétante, l’intelligence artificielle alimente les débats et fait couler beaucoup d’encre. Sous la plume de Christian Lexcellent, professeur émérite en mécanique des matériaux de l’ENSMM, l’ouvrage Pourra-t-on pirater l’être humain pointe le doigt sur le danger de voir l’homme supplanté par la machine dans un monde peuplé de robots. L’auteur évoque divers écrits pour nourrir son propos et alimenter la réflexion du lecteur. Sont ainsi évoqués le rapport ministériel du mathématicien et député Cédric Villani, l’essai du chirurgien Laurent Alexandre sur La guerre des intelligences, prônant une révolution du système éducatif pour doper l’intelligence humaine, le livre du philosophe Emmanuel Fournier, Insouciances du cerveau, explorant le domaine des neurosciences, et d’autres encore.

À l’aune de ces réflexions, Christian Lexcellent pose la question de la volonté de l’homme, ancestrale, d’approcher la perfection et la puissance, désormais avec la technologie pour maître après avoir pris un ou plusieurs dieux en modèles. L’auteur distingue les intelligences artificielles faible et forte, la première, celle que nous connaissons aujourd’hui, étant censée épauler l’homme dans sa quête quand l’autre risquerait de le détruire. Il rappelle la particularité humaine à éprouver des émotions, que l’intelligence artificielle ne fait que simuler. Entre quête de sens et réflexion éthique, il se demande en guise de conclusion : « L’intelligence artificielle et l’intelligence humaine, qui n’évoluent pas dans le même domaine, n’auraient-elles finalement aucun rapport ? »

Lexcellent C., Pourra-t-on pirater l’être humain ?, Éditions Cépaduès, 2019

retour