Université de Franche-Comté

Le masque sur le devant de la scène

Atelier « Masques et avatars », Forum international sur le Théâtre Grec à l’ère du numérique

Interaction entre masque et avatar
© Guy Freixe, Athènes, 2018

Depuis l’Antiquité, le masque fait ses apparitions sur les planches, plus ou moins marquées selon les époques et les contextes. Affichant au fil du temps une vocation tour à tour politique, esthétique ou festive, le masque opère un retour sur la scène occidentale, après des décennies d’absence.

Spécialiste d’histoire et esthétique des arts de la scène, Guy Freixe enseigne à l’université de Franche-Comté et mène ses travaux de recherche au laboratoire ELLIADD. Après avoir étudié son destin depuis l’Antiquité jusqu’au XXe siècle, il porte aujourd’hui un nouveau projet sur le masque scénique, s’intéressant à ses fonctions et ses usages dans le spectacle contemporain. « Dans les années 1950-1960, le recours au masque souligne le renouveau d’un théâtre populaire qui souhaite s’affranchir du texte, une tendance confirmée par l’essor de la commedia dell’arte, très en vogue dans les années 1980. »

Aujourd’hui, le masque rencontre la marionnette, et avec elle fait renaître le théâtre d’objets. Il s’intègre à des performances dansées. Il se prête au jeu des nouvelles technologies et à la création d’avatars numériques, dans des spectacles où l’image a pleinement trouvé sa place. Il inspire de nouvelles formes théâtrales issues de rituels masqués prévalant non seulement en Asie, mais aussi en Afrique. Il renoue avec l’engagement politique et la défense de l’opprimé, souvent dans des comédies populaires.

Rituels et masques

Kakol, photo Ph. Genty

Le masque fait par ailleurs toujours partie intégrante de la formation des acteurs, une réalité là aussi à interroger.
Toutes ces directions supposent une recherche pluridisciplinaire et internationale, menée dans une perspective à la fois ethnologique et artistique. Une recherche académique en lien avec la réalité de la pratique théâtrale, puisqu’elle implique également les artistes et les créateurs de masques. Colloques et rencontres viendront en support à ce programme au cours de l’année, à Avignon lors du festival, à Paris en lien avec le Théâtre du Soleil, à Besançon… Ce projet s’inscrit dans la programmation scientifique de la MSHE Claude-Nicolas Ledoux.

Contact : Laboratoire ELLIADD - Université de Franche-Comté - Guy Freixe - guy.freixe[at]univ-fcomte.fr
retour