Université de Franche-Comté

La zone atelier Arc jurassien prend de l’envergure

Favoriser la rencontre entre les différents acteurs impliqués dans la gestion de l’environnement est l’un des objectifs prioritaires de la ZAAJ, la zone atelier de l’Arc jurassien. Une volonté que conforte son nouveau statut d’Infrastructure de Recherche : cette labellisation nationale a été accordée en 2018 à l’ensemble du réseau de zones ateliers.

© Lukas Bieri Pixabay

Prairies, lacs, tourbières, forêts, rivières… le terrain d’investigation de la ZAAJ couvre tous les paysages de l’Arc jurassien, côté français, de Belfort à Chambéry. Née en 2013 d’un projet porté par le laboratoire Chrono-environnement, labellisée par l’Institut Écologie et environnement du CNRS, la zone atelier a pour vocation de recueillir, de conserver et d’analyser, sur le long terme, des informations à la croisée de l’environnement, des écosystèmes et de la société, sur l’ensemble de son territoire. Les sujets d’études sont nombreux et les données à traiter, volumineuses. Une telle richesse d’observation implique la mobilisation et le regard croisé de différentes disciplines scientifiques, sciences de l’environnement et sciences humaines et sociales, un credo auquel la labellisation d’infrastructure de recherche donne encore plus de poids et de sens. Car il s’agit ici d’étudier le fonctionnement global de ce que les spécialistes nomment des socio-écosystèmes. « L’Homme bénéficie des services que lui fournit l’environnement. Pour que cette situation soit durable, il doit considérer et gérer de façon adaptée sa relation avec cet environnement », explique Daniel Gilbert, écologue et directeur de la ZAAJ.

 

Socio-écosystèmes à la loupe

© ZAAJ

Cinq socio-écosystèmes sont identifiés au sein de la ZAAJ : l’urbain et le périurbain ; la forêt ; les prairies et la production de fromages d’appellation ; le karst et les rivières ; les lacs, tourbières et zones humides. Chacun d’eux présente des caractéristiques environnementales particulières, fait l’objet de relations avec l’Homme et de problématiques spécifiques liées aux activités humaines. Selon cette conception, l’analyse englobe le pêcheur aussi bien que le poisson, le plancton ou la pollution dans le système de la Loue, est attentive au rôle des tourbières dans le stockage du carbone menaçant de se répandre dans l’atmosphère, considère la présence de la nature en ville et la perception des habitants sur leur environnement, ou encore s’intéresse aux pratiques agricoles développées dans les prairies comme aux fleurs qui y poussent. Autant de briques de construction de la connaissance posées non seulement par des spécialistes de l’environnement, mais aussi par des physiciens, des économistes, des mathématiciens ou des philosophes, en collaboration avec les acteurs de terrain.

La ZAAJ est l’une des 12 zones ateliers de France métropolitaine, appartenant toutes au RZA, le Réseau des zones ateliers, qui est une structure majeure de représentation de la France à l’international dans le domaine de l’écologie. Elle a des atouts pour prendre une envergure plus importante encore, et devenir une infrastructure de recherche européenne à l’horizon 2030. Elle espère par ailleurs trouver le moyen juridique d’inclure dans sa sphère le versant suisse
de l’Arc jurassien, dont la configuration et les préoccupations toutes proches justifieraient un rapprochement.

Contact :
ZAAJ
Daniel Gilbert
Tél. +33 (0)7 61 46 89 20
daniel.gilbert[at]univ-fcomte.fr
retour