Université de Franche-Comté

Innover avec des ressources limitées

« L’innovation frugale » entre dans les enseignements dispensés à l’ENSMM. Le concept ? Concevoir et fabriquer en tenant compte à la fois des contraintes que représente la limitation des ressources et des opportunités de développement rencontrées par les industriels.

Depuis toujours, les entreprises cherchent à maîtriser leurs coûts de conception de produits, de fabrication, de mise sur le marché, de vente… Après l’innovation, les processus de fabrication ou encore la commercialisation, la frugalité est entrée ces vingt dernières années dans le management de la qualité. Des démarches comme le lean manufacturing, le lean innovation, ou d’amélioration continue (PDCA) tendent vers le low cost, mais sans se préoccuper de l’adéquation entre la « valeur proposée » du produit et le besoin du strict nécessaire d’une cible de population à faibles revenus. Le concept d’innovation frugale est plus global, il s’agit « d’innover avec des contraintes », ce qui peut recouvrir des réalités très diverses : faire simple en se montrant ingénieux, rendre un produit accessible à un maximum de consommateurs sur un nouveau marché, notamment aux populations des pays émergents, générer moins de gaz à effet de serre, consommer moins de ressources naturelles et d’énergie…

Nouveaux défis pour les entreprises

« Les entreprises qui ont adopté cette voie naturelle d’innovation considèrent ces contraintes comme des opportunités pour être plus compétitives. C’est une stratégie disruptive, les entreprises cherchant à être performantes avec ces contraintes pour servir des marchés délaissés jusqu’alors. », explique Nicolas Bodin, directeur de l’option Ingénierie de l’innovation à l’ENSMM.

La voie de développement de l’innovation frugale est encore récente. Renault l’a expérimentée avec la production et la commercialisation de ses Dacia, et Alstom s’en empare en fabriquant des rames de tramway à meilleur marché et de dimensionnement adapté à des villes de taille moyenne. Son concept figure donc désormais dans la maquette pédagogique de l’option Ingénierie de l’innovation de l’ENSMM, proposée, elle, depuis une dizaine d’années. Cette option, qui occupe un semestre complet d’enseignement en troisième année du cursus d’ingénieur, est le choix d’étudiants désireux de se lancer dans la voie de l’intelligence économique, du marketing et du management de l’innovation, le bagage technologique en plus.

Crédit photo © ENSMM
Contact :
ENSMM
Nicolas Bodin
Tél. +33 (0)6 75 12 95 68
nicolas.bodin[at]ens2m.fr
retour