Site de l'université de Franche-Comté
En Direct

« Dans le tourbillon de la Révolution »

Vignette du numéro 271 de Juillet 2017

Article publié dans le numéro 271 de Juillet 2017
Voir le sommaire
Télécharger le numéro


couverture livre

    

Loin du théâtre parisien de cette période fondatrice de la République, c’est dans les territoires frontaliers du nord de la France que Maxime Kaci a choisi d’observer le mouvement révolutionnaire. Une « analyse décentrée de la Révolution » que l’historien, enseignant à l’université de Franche-Comté et chercheur au Centre Lucien Febvre, propose dans son ouvrage pour mettre en lumière « le rôle de la province dans les actions collectives ». L’auteur s’attache à comprendre les ressorts qui, entre rapports socio-économiques, représentations culturelles et investissement politique, ont à certains moments fait émerger l’adhésion à une idée, puis l’action. Cette enquête de terrain se distingue des démarches littéraires et philosophiques en vogue dans les années 1990 pour interpréter le mouvement révolutionnaire.

Délaissant les modèles qui préjugeaient soit d’une hystérie collective soit d’une rationalité extrême pour expliquer la formation de groupes révolutionnaires, Maxime Kaci suit une voie intermédiaire, déjà tracée par d’autres spécialistes, qui préconise que l’action citoyenne se soit nourrie de sentiments d’appartenance à une mouvance dépassant l’intérêt immédiat et individuel.

C'est au travers des chansons, des pétitions ou encore des cris insurrectionnels scandés par les groupes citoyens que l’auteur fonde son analyse. Les chansons par exemple, se révèlent être de véritables sources documentaires dès lors qu’on veut bien voir d’elles autre chose que les illustrations plaisantes d’une époque. L’analyse de l’auteur porte ici sur un échantillon des mille deux cent vingt-trois œuvres nées entre 1791 et 1793, correspondant à la période choisie pour l’étude. Une période courte, mais emblématique, et volontairement restreinte pour des investigations précises et fines.

Tout autant délibéré, le choix d’un terrain d’étude limité aux départements septentrionaux, Pas-de-Calais, Nord et Ardennes, montre l’engagement de citoyens ayant assisté aux premières loges à la fuite de Louis XVI, aux rébellions des généraux et aux affrontements militaires. Les échanges entre ces territoires frontaliers, les pays voisins et Paris fondent la particularité des actions menées, parfois adaptant les directives nationales, parfois témoignant d’initiatives locales, projetant ces pages d’histoire Dans le tourbillon de la Révolution.

Kaci M., Dans le tourbillon de la Révolution, Presses universitaires de Rennes, 2016.