Site de l'université de Franche-Comté
En Direct

Nouvelle direction pour l’université de Neuchâtel

Vignette du numéro 266 de Septembre 2016

Article publié dans le numéro 266 de Septembre 2016
Voir le sommaire
Télécharger le numéro


 

 

Le premier août marque le début de l’année académique en Suisse. C’est donc en toute logique à cette date que Kilian Stoffel a pris ses fonctions de recteur de l’université de Neuchâtel, accompagné par une nouvelle équipe de vice-recteurs. Une nomination intervenant en plein bouleversement du contexte universitaire suisse, des changements législatifs au niveau fédéral invitant au rapprochement des établissements d’enseignement supérieur avec une coordination accrue, et renforçant par ailleurs l’autonomie des universités. Au niveau cantonal, la loi sur l’université de Neuchâtel devrait elle aussi être révisée. «  Continuer à accompagner ces changements constituera un volet majeur de mon action dans les premiers mois de mon mandat », estime Kilian Stoffel.

Kilian Stoffel

Kilian Stoffel est le nouveau recteur de l'université de Neuchâtel.

Ces considérations politiques et administratives soulignées, le nouveau recteur explique sa volonté de développer l’alma mater neuchâteloise en s’appuyant sur les deux spécificités qui font sa force : « Une université en prise directe avec les grands enjeux de société d’une part, dont la taille relativement modeste se révèle un atout d’autre part. » L’université de Neuchâtel met particulièrement en valeur son activité dans neuf domaines clés, où se cristallisent les compétences et savoirs spécifiques de l’institution, et qui témoignent bien de son dynamisme vis-à-vis des préoccupations sociétales : droit de la santé ; temps-fréquence et métrologie optique ; hydrogéologie et géothermie ; écologie chimique ; migration et mobilité ; sciences cognitives ; interactions sociales ; systèmes complexes et big data ; droit de la propriété intellectuelle et de l’innovation. « Certains domaines doivent encore être consolidés, mais tous ont de beaux projets à défendre », estime Kilian Stoffel. Quant à sa petite taille, l’université s’en félicite et en fait un avantage, offrant un éventail pertinent de formations adossées à sa recherche, et réservant le meilleur des encadrements à ses quelque 4 400 étudiants. « Nous n’avons pas pour ambition d’offrir des formations dans toutes les disciplines, au contraire de certaines grandes universités. Nous développons des créneaux plus spécifiques, souvent interdisciplinaires, où nous sommes à la pointe. »

Une situation privilégiée qui n’empêche pas l’université de cultiver les liens avec d’autres établissements en Suisse ou ailleurs, partageant les projets de recherche et enrichissant ses formations de nouveaux contenus, un atout supplémentaire pour renforcer son attractivité. « Maintenir de très bons contacts avec nos partenaires dans nos réseaux est capital pour une université telle que la nôtre ».

Docteur en informatique, enseignant depuis 1997 à l’université de Neuchâtel dont il devient directeur de l’Institut du management de l’information, après plusieurs années passées à l’université du Maryland aux États-Unis en qualité de chercheur, Kilian Stoffel a été nommé recteur de l’université de Neuchâtel pour quatre ans par le Conseil d’État. Kilian Stoffel succède à Martine Rahier, qui reste la première femme à avoir dirigé une université en Suisse romande.

 

Contact :
Kilian Stoffel

Rectorat

Université de Neuchâtel
Tél. + 41 (0)32 718 10 20

 

retour en haut de page