Site de l'université de Franche-Comté
En Direct

Lettres : une fantastique médaille pour Florent Montaclair

Vignette du numéro 262 de Janvier 2016

Article publié dans le numéro 262 de Janvier 2016
Voir le sommaire
Télécharger le numéro


 C’est la plus haute distinction scientifique à l’international dans le domaine des lettres : la médaille d’or de philologie a été décernée en décembre dernier à Florent Montaclair, enseignant-chercheur en lettres à l’université de Franche-Comté. Une reconnaissance hors du commun pour ce spécialiste du fantastique, à la carrière peuplée de vampires et de héros de Jules Verne.

Portrait de Florent Montaclair

Étude d’une langue et de sa grammaire, de manuscrits, de corpus de textes, et dans une acception plus moderne, critique littéraire : la philologie est tout cela à la fois. La médaille d’or de philologie honore un chercheur au plus haut niveau scientifique pour des travaux réalisés au sein de ce vaste champ d’investigation.


Une distinction accordée tous les cinq ans seulement, et d’autant plus rare qu’elle est la seule délivrée dans le domaine des lettres à un niveau international.

Florent Montaclair est l’heureux lauréat de la médaille d’or de philologie 2015. Docteur de l’université de Paris IV,

il enseigne la littérature générale et comparée à l’université de Franche-Comté à l’UFR STGI (Unité de formation et de recherche en Sciences, techniques et gestion de l’industrie) de Belfort et à l’ESPE (ex-IUFM) à Besançon.


Le sacre des vampires

Ses recherches lui ont fait suivre les pas des vampires dans la littérature, et interpréter l’oeuvre de Jules Verne à la lumière d’autres créations littéraires, comme celles d’Edgar Poe. Les parallèles guident souvent son travail, qu’il s’agisse
de dresser des ponts entre la littérature et les arts ou d’établir des comparaisons à l’intérieur d’une même oeuvre.

« Des auteurs comme Alfred de Musset, George Sand, Alexandre Dumas ou encore le comtois Charles Nodier ont écrit dans le registre du fantastique. Ces textes, aujourd’hui oubliés, explorent des thématiques similaires à  celles qu’ils ont exploitées sous des genres différents, comme le roman historique ou romantique ».


Élu parmi 32 postulants au titre suprême, Florent Montaclair dédie avec modestie son succès à Jules Verne « quand même un peu connu au-delà de nos frontières, ce qui m’a bien servi », et à ses deux derniers ouvrages, « dont la traduction en anglais a facilité la lecture auprès du jury ». Car même au plus haut niveau, l’accessibilité à un sujet, dans sa forme comme dans son fond, reste un atout.


Dans la sphère un peu nébuleuse, il faut bien le dire, des récompenses scientifiques de haut rang, les modalités d’attribution de la médaille d’or de philologie s’apparentent à celles de la médaille Field en mathématiques : les chercheurs sont candidats à cette élection, et le lauréat est élu par 200 votants. 30 sont membres du comité directeur de la Société internationale de philologie et 170 sont électeurs au nom de l’université à laquelle ils appartiennent. Les prix Nobel, plus connus par le grand public, sont, eux, décernés par un comité international du même nom, composé de cinq académiciens élus.
Florent Montaclair est le premier Français à obtenir la médaille d’or de philologie. Umberto Eco est sans conteste le plus illustre de ses prédécesseurs.

OEuvres de Florent Montaclair :

Le vampire dans la littérature romantique française, 1820-1868,
Presses universitaires de Franche-Comté, 2010


Jules Verne et l’utopie, Presses du Centre UNESCO
de Besançon, 1999


Le naufrage dans l’oeuvre de Jules Verne, avec Yves Gilli
et Sylvie Petit, L’Harmattan, 1998


Écritures du fantastique, Presses du Centre UNESCO
de Besançon, 1998


Roman-feuilleton et théâtre, l’adaptation du roman-feuilleton
au théâtre, Presses du Centre UNESCO de Besançon, 1998


La littérature et les arts, Didier, 1997

Contact : Florent Montaclair

UFR STGI /ESPE

Université de Franche-Comté

retour haut de page